skip to Main Content

Qui est Georges-Marie Haardt  ?

Né à Naples en 1884 de parents belges, naturalisé français en 1929, Georges-Marie Haardt servit durant la première guerre mondiale dans les blindés. Ingénieur, Il fut pendant vingt ans attaché à Citroën, d’abord comme responsable commercial puis comme directeur général de la société Mors de 1905 à 1923 puis numéro 2 de la société Citroën.
Il fut nommé chef des trois expéditions Citroën, d’abord à travers le Sahara en 1922, puis l’Afrique (Croisière Noire) en 1924, puis l’Asie (Croisière Jaune) en 1931. C’est à l’issue d’une grippe, compliquée en double pneumonie, contractée lors de cette dernière expédition, qu’il meurt à Hong Kong le 16 mars 1932.
Durant ce voyage, à vocation scientifique aussi, fut découvert un coléoptère xylophage (mangeur de bois) ; l’entomologiste André Théry lui donna le nom de Buprestis haardti en hommage à cet aventurier.

Pour en savoir plus sur la Croisière Jaune (1931-1932)  
Nous vous invitons à lire le dossier complet et passionnant, réalisé par le Centre d’Archives de Terre Blanche.

La première expédition menée par Georges-Marie Haardt
Cette expédition se déroula au Sahara du 17 décembre 1922 au 7 janvier 1923, avec 5 autochenilles Citroën B2 10 HP modèle K1, couvrant 3.200 kilomètres, non jalonnés, entre Touggourt et Tombouctou. Ce Raid Citroën fut le premier voyage d’exploration à se dérouler entièrement sous le regard de la presse mondiale avec des bulletins réguliers à paraître dans les journaux dès que les transmissions par radio et télégraphe parvenaient à Paris depuis le désert. Il fut une démonstration du savoir-faire industriel, technique et commercial d’André Citroën et de la marque aux chevrons.

Pour en savoir plus sur le « Le Scarabée d’Or, un défi pour la jeunesse », reconstruction à l’identique de l’autochenille Citroën B2 10 HP modèle K1