skip to Main Content

Les RAVI dans le Pays de Montbéliard

« Surtout faites en sorte qu’on n’ait pas faim dans le pays ».
C’est ainsi que Robert Peugeot exprime son souci de nourrir les salariés (et leurs familles) lors de la première guerre mondiale. De la distribution de denrées en camion à la naissance des « RAVI » (diminutif de ravitaillement), découvrez l’histoire de la création de ces magasins d’alimentation « Peugeot ».

Au cours de la première guerre mondiale, l’Etat demande aux industriels français de participer à l’effort de guerre, pour fournir l’armement et l’équipement militaire. Peugeot reçoit sa première commande d’obus de 75 en octobre 1914. Les premiers obus sont fabriqués par décolletage pour répondre aux cadences demandées par l’armée. Puis vient le temps de la fabrication par emboutissage. Ernest Mattern va permettre à l’entreprise de réorganiser sa façon de travailler. Là où certains parlent de taylorisme, Robert Peugeot préfère parler de nouvelle organisation des usines et du travail. Les ouvriers déqualifiés y effectuent des opérations simples où la force n’entre plus en jeu.

La vie semble reprendre son cours, si ce n’est l’absence d’hommes dans la force de l’âge qui sont au front. Le retour des ouvriers qualifiés reste anecdotique. La proximité de Montbéliard avec le front crée des difficultés d’approvisionnement en vivres, mais la campagne est proche. Plus grave, l’avancée des troupes prussiennes coupe les accès aux matières premières du Nord et de l’Est : cette pénurie freine la production. Seule concession : les camions dont la production explose. Sochaux fabrique plus de 6000 camions pendant le conflit. Ses effectifs passent de 430 employés en 1914 à 1850 à la fin de la guerre.

Dans le même temps, et par crainte de se voir coupé de la France par l’avancée ennemie, l’état octroie aux industriels du pays de Montbéliard le droit de battre monnaie pour ne pas interrompre les flux d’argent et permettre aux habitants de se ravitailler. Avant son départ pour le front, Robert Peugeot demande de “faire en sorte qu’on n’ait pas faim dans le pays“. Apparait alors le service de ravitaillement des établissements Peugeot, tout d’abord avec la mise en place d’une distribution de denrées essentielles par camion puis très vite sont apparus les fameux “Ravi”, magasins d’alimentation qui ont perduré jusqu’au début des années 1980 dans le Pays de Montbéliard.